Publié par : Anne-Marie | 31 mars 2011

Souliers et sac à dos: Les Hautes-Gorges-de-la-rivière-Malbaie

Évasion : «Action de se soustraire à l’emprise de quelque chose, à la monotonie, à la fatigue de la vie quotidienne». Il ne faut pas se le cacher, nous avons de moins en moins l’occasion de nous évader dans notre société où travail rime avec vie. Le meilleur moyen de nous soustraire à cette réalité est de quitter la civilisation et d’aller faire des activités qui pourront nous permettre d’apprécier la beauté du monde dans lequel nous vivons.

Ce matin-là, ma famille et moi avons été réveillés par le doux gazouillis des oiseaux et le souffle du vent dans les branches. Une journée magnifique s’annonçait sur la région de Charlevoix; beaucoup de soleil sans trop de chaleur ni d’humidité. Que demander de mieux quand l’activité au programme est une randonnée pédestre! Campés dans le parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie, nous avions un seul et unique but : gravir l’Acropole des Draveurs. Cette montagne de 1048 mètres d’altitude plonge dans la rivière Malbaie avec son dénivelé de 800 mètres. Pour nous rendre à cet éden naturel, nous avons pris la navette qui relie le centre de découverte et de services Félix-Antoine-Savard aux sentiers de randonnée.

J’avoue avoir eu un petit découragement au cœur en débutant le sentier. Le sentier est qualifié de difficile, mais une bonne paire de cuisses prête à travailler devrait faire l’affaire; c’est qu’une bonne partie du chemin est constitué d’escaliers en pierres, pas nécessairement toutes au même niveau. Pour oublier l’effort physique, je m’imprégnais de la nature environnante. J’écoutais le vent qui faisait frémir les branches de conifères, les oiseaux qui semblaient s’amuser dans le ciel d’un bleu azur, je sentais l’odeur de la nature, des sapins, de la mousse, des plantes. Je me sentais libre. Durant un moment, j’étais en mode pilote automatique et je ne faisais que profiter de ce qui m’entourait. J’avais hâte de voir ce à quoi pouvait ressembler le paysage au sommet de la montagne. Le mont lui-même, vu du sol, était époustouflant. Le panorama au sommet le serait certainement tout autant.

Sans que je m’en aperçoive, les arbres semblaient devenir de plus en plus petits et de plus en plus clairsemés. En levant les yeux, je me suis arrêtée d’un coup, soulevant les reproches des membres de ma famille. Quand ceux-ci ont remarqué ce qui se tenait devant eux, ils ont eu la même réaction que moi. J’étais ébahie devant tant de beauté. L’infini se dressait devant moi. Un cap rocheux et chauve, puis des  montagnes à perte de vue, une vallée. En avançant davantage, un précipice puis tout en bas, minuscules, la rivière Malbaie, le centre de services, le barrage. J’ai alors réalisé à quel point nous étions hauts, à quel point nous avions marché. Je pouvais toucher le ciel. Je voulais crier «Je suis le roi du monde!» tellement fort que même les gens tout en bas de la montagne pourraient m’entendre. La randonnée continuait encore un petit moment sur le cap. Le sentier longeait alors le bord de la falaise et nous permettait d’apprécier la grandeur de ce paysage unique au monde.

Après être redescendus, vous pouvez terminer votre journée en beauté de différentes manières. Vous pouvez en profiter pour relaxer et vous asseoir à la terrasse du centre de services, et casser la croûte en admirant l’Acropole. Vous pouvez également aller faire un tour sur le barrage d’où vous pourrez avoir une belle vue sur la rivière Malbaie et les parois abruptes qui la bordent. Vous avez aussi la possibilité de faire un tour de bateau mouche sur la rivière pour découvrir la faune, la flore et le paysage en compagnie d’un guide qui vous en apprendra beaucoup sur l’environnement dans lequel vous vous trouvez. Entre vous et moi, tant qu’à y être, pourquoi ne pas faire toutes les activités! Vous vous endormirez la tête pleine d’images et de souvenirs exceptionnels de votre passage au parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie.

Difficulté: Être en bonne forme physique constitue un avantage pour faire la randonnée.

Anne-Marie

Site Internet : Prenez note que le parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie se situe à un peu plus de 6 heures de voiture de Montréal.

http://www.sepaq.com/pq/hgo/

Comment s’y rendre :

http://maps.google.ca/maps?hl=fr&tab=wl

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :